AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 4 O'CLOCK IN THE MORNING . ft Liyah ♥

Aller en bas 
AuteurMessage
Neil Cleef

avatar

Nombre de messages : 92
Age : 24
Localisation : Cherche moi =)
Date d'inscription : 07/04/2008

» TELL ME ABOUT YOU
» Relationship .:
» Sujets .:
» Are you affraid ?:
20/100  (20/100)

MessageSujet: 4 O'CLOCK IN THE MORNING . ft Liyah ♥   Ven 18 Juil - 21:21

    Encore une autre journée, maussade et triste, à ne rien faire. Mais bon, il faut que je garde mon statut de légume. Car en fait, je n’ai le goût de strictement rien faire. Plus aucune motivation pour rien, sauf pour la musique. Elle me libère de tout. Elle me fait tout oublier, et ca fait du bien de pouvoir m’échapper dans un autre monde un instant. Oublier tout. Oublier ces visages inquiets et apeurés autour de moi, ces regards de pitié que me lancent tout le monde, ces pleurs que j’entends parfois. Juste moi et cette mélodie. Mes doigts qui effleurent avec harmonie les cordes qui vibrent pour produire ce son si unique. Ca me fait sourire. C’est bien la seule chose. Car j’ai un frère à qui je ne parle jamais, une fille que je déteste et très peu d’amis. Les seuls que j’avais, je les avais senti s’éloigner avec le temps. Depuis la mort de Wyatt. Je détestais cela. Ca m’avait changé, oui. Je n’étais plus autant fêtard qu’avant, mon sourire qui était auparavant permanent avait disparu. Mais à quoi est-ce qu’ils s’attendaient ? Qu’après la mort de mon frère, je recommencerais à célébrer tout et rien ? Et pourquoi ne pas faire une fête pour sa mort, tant qu’à y être ? Mon soupir fut un peu désespéré. J’ouvris finalement les yeux, étalé dans mon lit. C’est fou comment on peut bouger dans son sommeil. Il faisait encore noir. Il devait être assez tôt, ou très tard. Je n’en avais aucune idée. Je tournai la tête et vit mon frère bien emmitouflé en dessous de ses couvertures. Il avait du se coucher tard. Et un autre lit à coté…vide. Normalement, il y aura eu quelqu’un. Mon cœur battit un peu plus rapidement le temps d’une pensée envers mon frère aîné. Je m’ennuyais de lui. Horriblement. Je me levai tranquillement sans trop faire de bruit et je m’approchai de la grande fenêtre. Écartant un peu le rideau, je vis que c’était l’aube. Il devait être 4 heures du matin. Je mis des pantalons et un t-shirt rapidement et silencieusement avant d’empoigner ma guitare et de sortir de la chambre. C’était désert. Trop silencieux. Bon, c’est vrai que la plupart des gens se couchaient assez tard en faisant la fête, ils se levaient donc tard le matin… Ca ferait pas de mal, un peu de silence. Je refermai tranquillement la porte derrière moi avant de me souvenir que c’était mon anniversaire. Eh ben, déjà… 19 ans. J’avais 19 ans aujourd’hui. J’eus un maigre sourire en pensant que Wyatt m’aurait certainement sauté dessus s’il aurait été là. Il était toujours le premier à souhaiter bonne fête. Mais il ne voulait jamais que l’on le lui souhaite lorsque c’était la sienne. Étrange. Je me promenai un peu dans les couloirs en recherchant le « spot » idéal pour jouer un peu. Pendant que je descendais les grands escaliers, je m’arrêtai. Pourquoi pas ici ? C’était pas la chose la plus confortable, mais on s’en fout. Je m’assis donc et commencait un peu à jouer une de mes compositions.


    Le temps passait vraiment lentement. Une douce lumière rose/orangé envahit un peu le château, au fur et à mesure que les minutes passaient. Mais je ne le voyais pas, j’était absorbé par la mélodie de ma guitare. Je me retenais de chanter, pour ne pas réveiller tout le monde. Et puis, tout à coup, j’entendis des pas, du genre claquement. On aurait dis des babouches. J’arrêtai de jouer pour me retourner. Une jeune femme était derrière moi, elle allait apparement descendre les escaliers. Mais ce n’était pas le fait qu’elle était debout à cette heure qui me frappa, mais sa beauté. Ses yeux bruns étaient brillants et magnifiques, et même pas vraiment arrangée – il était 4 heures du mat’, quand même - , elle ressemblait d’un ange. J’étais émerveillé. Je ne l’avais jamais vue auparavant, malheureusement. Pendant un instant, elle me fit oublier tout mes soucis. Puis je revins sur terre en m’apercevant que je la dévisageais carrément. Je lui adressai un sourire gêné avant de me retourner. Woo. J’écoutais les claquement de ses souliers descendre les escaliers et lorsqu’elle passa à coté de moi, j’arrêtai de respirer. Bon sang, qui c’était ? Elle devait sûrement être une star de cinéma ou quelque chose du genre pour être jolie comme ca. Lorsqu’elle fut rendue plus bas que moi, elle se retourna. Ouais, sans doute avait-elle senti mon regard assez intense. Je ne rougis pas, car ca ne m’arrivais jamais, mais je détournai le regard un moment. Puis toujours en me regardant, elle continua à descendre. Cette fois, je ne la lâchai pas des yeux. Et là, badang. Elle se planta carrément. Une chance qu’il ne restait qu’une marche… Neil, lève-toi et aide-la. Je me levai donc en laissant ma guitare sur une marche et accouru vers elle. Elle leva la tête vers moi et je vis qu’elle saignait du nez. Elle semblait un peu gênée. Je lui souris gentiment.


    « Ca va ? A part ton nez, je veux dire… Attends, je crois que j’ai un mouchoir… »

    Avant qu’elle ne réponde, je l’aidai à se redresser pour qu’elle soit assise. Est-ce que j’avais toujours ce mouchoir dans ma poche ? Ehhh….oui ! Joie ! Je lui tendis. Je n’étais pas très bon en matière de premier soins, mais j’espérais qu’elle l’était. Elle avait des magnifiques yeux. Elle m’avait fait oublié tout mes problèmes. Wyatt, Ryan et tout ca, ca semblait loin…


    « C’est le genre de chose qui réveille, non ? Surtout à 4 heures du mat’… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyah Underwills

avatar

Nombre de messages : 36
Age : 25
Date d'inscription : 18/07/2008

MessageSujet: Re: 4 O'CLOCK IN THE MORNING . ft Liyah ♥   Sam 19 Juil - 0:17

    Je ne s’avais pas quel heure il était, mais une chose est sûre, c’est que nous nous trouvions au beau milieu de la nuit. Depuis que je suis arrivé ici, je n’arrive pratiquement pas à fermer les yeux. Le sommeil et le sentiment de sécurité sont deux choses qui me manquent énormément… Je ne cesse de faire des tentatives pour me convaincre moi-même que tout ce qui se passe ici est pour le mieux mais… je n’y arrive pas. Depuis la mort de Wyatt, je ne me contrôle plus. Je ne le connaissais pas, ni lui ou ses proches, mais ça m’affecte au plus haut point. Un gars est mort en ces lieux et personne n’a vue de trace d’assassin… Il pourrait donc être parmi nous. Mon cœur se met à battre rapidement, la peur m’envahi de nouveau. Je commence à en avoir assez de tout ça. Je voudrais tant partir, retourner dans mon appartement à Hollywood. J’avais la belle vie là-bas, le travail marchait bien. Pourquoi a-t-il fallu que j’écoute cette cliente et que j’aie la stupide idée de venir ici, dans ce stupide château avec ces stupides invitations et ces stupides fêtes.

    Couverture par-dessus la tête, j’entends la respiration tranquille de ma cloc : elle dort paisiblement. Sans doute rêve-t-elle d’une vie plus simple comme je le fais lorsque j’ai la chance de m’assoupir… Je ferme les yeux bien forts, me concentrant sur quelque chose d’heureux qui pourrait m’aider à m’endormir. Les minutes passent, j’entends le tic tac de l’horloge accrocher au dessus de mon lit… Rien. Je les rouvre tranquillement, pour garder le calme que j’eu le bonheur de gagner et je sorti silencieusement, du mieux que je pu, de mon lit. Je m’assise sur le bord de la fenêtre, admirant ainsi l’aube et ces couleurs merveilleuses… Mile et une question se bousculaient dans ma tête… D’un sentiment de solitude, je me levai, le pas trainant derrière moi, me dirigeant vers mon garde-robe. Peut-être rencontrerais-je un insomniaque comme moi dans les couloirs désert de ce château… Le regard absent, je pris les pantalons ¾ vert émeraude qui se trouvaient à porté de ma main puis je les enfilai, gardant le t-shirt blanc trop grand que je porte pour dormir. Après tout, qu’elles-étaient les chances que je rencontre quelqu'un ? Et encore là, s’il y en avait, qu’elles étaient celle que ça sois un beau et gentil garçon ? Certes, elles étaient très minimes.

    Babouches bleus aux pieds, je pris une profonde respiration essayant de contrôler ma peur et sorti enfin de ma chambre. La vue qui s’offrait à moi était des plus chaleureuses. Les torches accrochées aux murs éclairaient et réchauffaient tout le passage. Étrangement, ça eu pour effet de me réchauffer le cœur également. Je souris à l’idée de trouver un peu de réconfort. J’ai toujours eu peur et là, même si je suis seul, je me retrouve soudainement heureuse. La vie est drôlement faite. J’avance tranquillement observant ce magnifique spectacle qui s’offre à moi… C’est la première fois que je vois cet endroit la nuit et c’est tout ce qu’il y a de plus magnifique… Je me promis de revenir demain soir… Plus j’y pense et plus j’ai l’impression de me trouver dans l’un de mes livres à l’époque des chevaliers dont j’ai toujours rêvé d’être l’héroïne…

    Perdu dans mes pensées, je ne me rendis même pas compte que j’arrivais proche d’un escalier. Le clap clap de mes babouches résonnait partout dans l’immense espace vide avertissant de ma présence. Lorsque je descendis la première marche, je m’aperçu qu’un gars me regardait. Un beau gars. Merde ><. C’est là que je me dis que j’aurais dût me changer de chandail… Il me regarde et intensément en plus de ça. Je n’ose pas bouger, je ne sais pas comment réagir… Et si c’était lui le meurtrier =O ? Je cesse de le regarder et je continue mon chemin en faisant comme si je ne l’avais pas vue… Je l’observe du côté de l’œil et aperçois sa guitare. C’est donc un musicien ! Plus qu’une marche à descendre. Je me tourne pour le voir une dernière fois, beau comme il est faut bien mémoriser à quoi il ressemble. Et… merde il me regarde toujours ! Il ne me lâche pas des yeux. Des yeux bruns et profonds… Il ne me semble pas dangereux… Toujours en le regardant je descends la dernière marche…

    RAH ! Une douleur intense m’envahi le nez. Tellement intense que je ne me rendis même pas compte que j’étais étendu sur le sol. Des pas précipité ce dirigèrent vers moi… En plus d’être beau comme un dieu il était gentil ! Le gars qui me dévisageaient dans les marche me pris le bras et m’aida à me relever. Je senti mes joues rougir de plus belle ! Oh la vache je n’ai pas de chance…

    « Ca va ? A part ton nez, je veux dire… Attends, je crois que j’ai un mouchoir… »

    « Oui ça va, merci c’est gentil…»

    Oh la la ! Charmant et galant… Il prit le mouchoir qu’il avait dans c’est poche et me le tendis. Je m’essuyai le nez d’un air non-élégant et je regardai si je saignais encore… Non ? Et bien ça été rapide mais tant mieux. Je souris et attendit qu’il parle de nouveau. Après tout…

    « C’est le genre de chose qui réveille, non ? Surtout à 4 heures du mat’… »

    Haha ! Quelle bonne blague ! Je ris un peu et souris encore. Jusqu’à présent, il avait de belles qualités.

    « Ouais c’est certain. Mais je ne dormais pas de toute manière donc…»

    Je le regardai attentivement, étudiant attentivement ses traits… Non ! Ce n’était définitivement pas lui le meurtrier ! Je pris une bonne respiration… Nos regards étaient fixés l’un dans l’autre et ils ne se quittaient pas… Malaise ! Je détourné vite mes yeux pour regarder ailleurs et j’allai m’assoir dans les marches… Comme pour faire diversion.

    « Alors… Qu’est ce qui t’amène ici à cette heure ? »

    Même quand j’ai rien à dire, faut que je parle –-
    '.


Dernière édition par Liyah Underwills le Sam 19 Juil - 1:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Cleef

avatar

Nombre de messages : 92
Age : 24
Localisation : Cherche moi =)
Date d'inscription : 07/04/2008

» TELL ME ABOUT YOU
» Relationship .:
» Sujets .:
» Are you affraid ?:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: 4 O'CLOCK IN THE MORNING . ft Liyah &#9829;   Sam 19 Juil - 1:03

    Qu’est-ce qu’elle est mignonne lorsqu’elle rougit. Ben, pas mignonne dans le genre petit lapin qui court dans les champs, mais mignonne dans le sens…jolie. Et oui, même avec ce chandail blanc visiblement trop large pour elle, elle saurait faire chavirer les cœurs- dont le mien. Mon dieu. Ma dernière phrase sonnait comme un synopsis des feux de l’amour, vous trouvez pas ? Ma mère regardait toujours cette émission. C’était un peu son genre de culte. Tout le monde a ses propres intérêts, non ? Aaah ma mère. Même si elle était un peu bizarre et possessive, elle me manque. Tout comme mon père. Toute ma famille me manque, surtout Wyatt… Ah non, ne pas se remettre à penser à cela ! Sinon je vais avoir l’air d’un idiot devant elle. Et c’est pas vraiment ce que je voulais. Ben quoi, je veux quand même être un minimum…séduisant ? Devant une si belle fille, c’est un peu normal, non ? « Oui ca va, merci c’est gentil… » Elle s’essuya le nez pas très élégamment, mais ca me fit sourire. Elle avait l’air très douce. Et elle avait surtout l’air de ne pas m’avoir reconnu. Pas dans le sens « je suis une star et tout le monde me connaît » mais dans le sens que je suis le frère de celui qui s’est fait tué. Son regard était brillant. Non, elle ne savait pas qui j’étais. D’une certaine manière, je m’en réjouissais. Peut-être que cette fois, je pourrais me sauver des « je suis désolé pour ton frère » ou de ces regards tristes. Je vous avais déjà dit que j’en avais assez ? Mais j’imagine que j’allais en avoir pour le reste de ma vie. Ca me rendit un peu nostalgique. Et je décidai de ne pas lui en parler si elle n’empiétait pas sur le sujet. Ca ne ferait de mal à personne, non ? Et puis, je ne voulais pas passer pour le genre de gars sensible. Et encore moins me mettre à pleurer. Eh oui, j’ai des émotions sous cet air de garde du corps de Britney Spears. Ok, j’exagère. C’est un peu une habitude chez moi, vous ne trouvez pas ? Mais il faut quand même avouer que j’ai des muscles… Revenons au sujet : elle.


    Je me demandai quel était son nom. Je ne doutais pas qu’il allait être magnifique, qu’il allait parfaitement siéger avec son air de beauté fatale. Ben quoi. Elle rit. Ce rire, je sentis que j’allais ne jamais l’oublier. Qu’il allait resté ancré dans ma mémoire. Drôle de sensation, non ? Ca me fit sourire, encore. Elle était la première, depuis au moins 1 mois, qui avait réussi à me faire sourire pour de bonnes raisons. Je l’adorais déjà pour cela. Personne n’avait réussi, même s’ils avaient essayés avec leur blagues stupides ou tout simplement pas drôle. Et croyez-moi, il y en a qui ont essayés, mais sans succès. Comme si mon premier soucis était de rire à ce moment-là… Mais je commençais à vouloir reprendre une vie normale. Pas trop tout bousculer, mais y aller tranquillement. Et je sentais que cette fille allait y être pour quelque chose. « Ouais c’est certain. Mais je ne dormais pas de toute manière donc.... » Ses paroles soulevèrent quelques questions dans mon esprit. Pourquoi ? Elle était mystérieuse, je trouve. Mais je n’insistai pas. Car tout le monde a ses secrets, j’en était la preuve vivante. Son regard était insistant, on aurait dit qu’elle détaillait chaque partie de mon visage. Je la regardais aussi, dans les yeux. Ses yeux qui m’hypnotisaient. Ils était d’une couleur magnifique… Peut-être était-elle banale aux yeux d’autres gens mais pas aux miens. Notre regard était relativement intense, et je ne voulais pas que ca finisse, bien que ca ne faisait que quelques minutes qu’on s’était rencontrés. Je ne la connaissais pas, j’ignorais son nom, son âge, du moins presque tout… Mais je m’en fichait. Elle finit par dévier le regard, un peu mal à l’aise. Oui, c’est assez comprenable. Peut-être avais-je été un peu trop insistant. Mais je ne m’en rendais pas compte, j’imagine. Parfois, lorsqu’on est dans la lune…


    Elle alla s’asseoir dans les escaliers, avec un air un peu gênée. Je souris, encore une fois. J’allai la rejoindre, m’assistant à ses cotés, prenant soin de ne pas me mettre ni trop loin, ni trop proche. Je voulais pas qu’elle pense que c’était moi cet assassin sadique. Comme s’il pouvait il y avoir une seule chance que ce soit moi… J’aimais trop mon frère pour faire cela… « Alors…Qu’est-ce qui t’amène ici à cette heure ? » La question fatidique. Il fallait bien que ca arrive. Qu’est-ce que j’allais lui répondre ? J’allais pas faire le genre « Oh je venais me promener pour essayer d’oublier que mon frère a été sauvagement assassiné il y a un mois. » Je ne voulais pas vraiment qu’elle le sache. Mais si elle le demandait, je le lui dirais. Car je ne suis pas un menteur. Je déteste les menteurs. Je dis donc la vérité.


    « Je suis un lève-tôt, en vérité. Et je voulais jouer un peu de guitare. »

    Ce n’était pas tout à fait faux, mais je n’étais pas siiiiiii lève-tôt. Il y a quand même une limite. En y repensant, je me dis que ma phrase n’avait aucun sens. Qui serait assez lève-tôt pour se lever à 4 heures du mat’ ? Je comprends si c’est genre 8 heures, mais là… Peut-être que j’avais un peu forcé le manche ? De toute façon, ce qui est dit est dit. Je l’observai encore un peu, me faisant plus discret. Ses cheveux commençaient a avoir de jolis reflets à la lumière du soleil qui se faisait de plus en plus insistante. Ce qu’elle était belle… Reviens-en, c’est ce que vous allez me dire. Eh bien, non. Je n’en reviendrai pas ! Désolé. Je me rendis compte que nous nous étions pas présentés. Très poli de ta part, Neil.


    « Au fait, je m’appelle Neil. »

    Je lui tendis la main. Hell, qu’est-ce que c’était que ca ? On vivait pas à l’époque ou ce foutu château avait été construit ! Merde. Si elle savait que le frère de celui qui avait été tué s’appellait Neil, j’étais fait jusqu’aux os. J’espérai qu’elle n’en savait rien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyah Underwills

avatar

Nombre de messages : 36
Age : 25
Date d'inscription : 18/07/2008

MessageSujet: Re: 4 O'CLOCK IN THE MORNING . ft Liyah &#9829;   Dim 20 Juil - 6:28

    Je n’ai pas l’habitude de faire attention à ce à quoi j’ai l’air et je n’ai surtout pas l’habitude de me préoccuper des moindres actions que je pause… J’agis sans penser. Seulement là, je sens mon nez se remettre à couler ce qui veut dire que je saigne toujours ou du moins, un petit peu. Je ne suis pas pour me mettre à renifler comme je l’aurais fait en temps normal et je ne suis pas non plus pour souffler dans ce mouchoir qu’il m’a donné avec tant de gentillesse et qui est déjà rempli de sang. Qu'est ce que je fais ?

    J’ai la honte assise dans ces vieilles marches avec mon t-shirt trop grand qui… quoi ? Qu’est ce que je vois là ? Une tache de sang ! Oh mais ce n’est pas vrai –‘. Il fallait bien quelque chose pour couronner le tout mon humiliation. On peu dire que je ne fait pas tellement bonne impression en se moment… Je ne fais que repenser à la manière dont je me suis essuyé le nez quelque instant plutôt et je voudrais partir en courant pour me cacher ! Dieu sait ce que ce charmant jeune homme au muscle d’aciers doit penser de moi maintenant… Peu importe, ce qui est fait, est fait. La prochaine fois que je le verrai, j’aurai la coiffure parfaite, le maquillage parfait, les souliers parfaits et les vêtements parfaits qui, cette fois, seront bels et bien nets. Humm… Quand est ce que je le verrai ? Si je le revois un jour… Je ne l’avais jamais croisé avant maintenant et il y a pourtant longtemps que nous sommes ici…

    Je n’ai pas le temps de relever la tête pour voir où il en est qu'il est déjà assit à mes côtés. Pas trop proche, ni trop loin : juste bien placé. D’ici j’arrive à percevoir sa respiration tranquille et à humer son parfum… Une odeur unique que je n’avais jamais sentie au part avant. Une odeur qui fait à la fois douce et viril… Mais d’où arrivait-il celui là ? Je viens à peine de le rencontrer mais il me pait beaucoup …

    « Je suis un lève-tôt, en vérité. Et je voulais jouer un peu de guitare. »

    Il y a lève tôt et lève tôt en effet. 4 heures du mat’ et déjà debout ? Non il me cache quelque chose… Je ne peux pas lui en vouloir ou le forcer à me le dire, après tout, on ne ce connait qu’à peine. Je tournai la tête et observai sa guitare. Elle est magnifique et me semble d’excellent qualité. Son propriétaire n’avait pas l’intention de la récupéré d’ici peu puisqu’il me regardait moi et non elle. Il y a longtemps que je n’ai pas joué… Je me demande si je suis bien rouiller…

    « Au fait, je m’appelle Neil. »

    Oh ! Me voilà ramener sur terre. Un large sourire étira mes lèvres lorsque je le vu me tendre la main. De nos jours, les gens ne se présentent plus ainsi. Ils se contentent de dire leur prénom, de sourire à la personne, la regarder fixement et de débuter une conversation comme si ça faisait au dessus d’un an qu’ils se connaissaient alors qu’en réalité, c’était la première fois qu’ils se croisent. Je me rendis compte que j’avais fait la même chose qu’eux. Je ne prends pas la peine de me présenté et je pense déjà à engendrer une conversation. Pauvre fille –'. Je lui tendis la mienne et fit de mon possible pour avoir de la poigne. Je sais que je ne suis qu’une fille et que je n’ai pas des tonnes de muscles comme lui, mais je veux tout de même paraitre d’une femme forte !

    « Moi c’est Liyah. »

    Vaut mieux qu’il ne sache pas mon nom de famille. Underwills… xDDD. Non, je le garde pour moi. Lui c’est quoi déjà ? Je crois qu’il ne là pas dit… J’étais trop perdu dans mes pensées et hypnotisé par ses yeux. Ouais, pas fort Liyah. Neil qu’il a dit qu’il s’appelait. Étrangement, ce prénom me rappelle quelque chose… Quoi, je ne saurais le dire mais quelque chose, oui.

    Alors que je lui serrais encore bêtement la main en souriant comme une perdu, un gros bruit lourd se fit entendre. Automatiquement, nous nous sommes tournés la tête pour voir ce qui se passait… Oups, ça guitare à débouler, comme moi tout à l’heure. Seulement, elle, elle ne saignera pas du nez. Plus rapide que lui, je m’élance pour la récupérer alors qu’elle passe près de nous. Je regarde Neil qui affiche à présent un air apeurer et qui me lance un regard de détresse, comme si sa guitare était la seule chose qui lui restait au monde… Je la lui tant tranquillement croyant que j’avais fait quelque chose de mal. Une fois de plus, j’agis comme il ne le faut pas.

    « Désolé… »

    Et c’est là. Seulement après avoir dit ce mot tant sincère que je le sens couler sous mon nez et puis sur mes lèvres supérieur et inférieur. Rapidement, oh oui rapidement, je dirige ma main gauche qui tien le mouchoir vers ma bouche et mon nez pour m’essuyer. Ça n’arrête pas de couler ! Je penche la tête par en arrière en me pinçant le nez puis lui demande ce que j’ai à lui demander.

    « T’en à pas un autre ? Un mouchoir je veux dire parce que là, ça me serait bien utile ! »

    Si vous pouviez entendre ma voix ! Pincez-vous le nez, puis parler. Voilà à quoi ça ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Cleef

avatar

Nombre de messages : 92
Age : 24
Localisation : Cherche moi =)
Date d'inscription : 07/04/2008

» TELL ME ABOUT YOU
» Relationship .:
» Sujets .:
» Are you affraid ?:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: 4 O'CLOCK IN THE MORNING . ft Liyah &#9829;   Lun 21 Juil - 23:19

    Je fronçai des sourcils. Elle semblait dans la lune, mais vraiment dans la lune. A quoi pensait-elle ? Cela m’intriguait. Je ne faisais que la regarder, mais elle ne semblait pas s’en rendre compte. Elle était si belle, même avec ce grand chandail…taché de sang. Ca me fit rigoler un peu. Elle n’avait pas l’air très contente de quoi elle avait l’air. Je voudrais bien lui dire que ca n’avait aucune importance et qu’elle était belle malgré tout, mais pour qui j’aurais passé ? Je ne devais pas être mieux. Avec mes cheveux pas du tout peignés et du linge froissé, ca ne devait pas être superbe. Mais je m’en foutais un peu. Elle semblait trouver que 4 du mat’ était pas mal tôt aussi. C’est très comprenable. C’était vraiment con d’avoir dit ca. Mais bon, espérons qu’elle ne pense pas que je lui cache quelque chose, car la dernière chose que j’ai le goût de faire, c’est de parler de mon frère. Bien sûr, j’y pense, mais en parler… Je ne sais pas. Je n’en ai jamais vraiment parlé à quelqu’un…. A personne, en fait. J’ai tout gardé pour moi. Peut-être que ca m’aiderais un peu d’en parler. Mais d’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais été très bavard sur les sujets qui me bouleversent vraiment. Je garde toujours tout pour moi, mais j’aime mieux ca comme ca. De toute façon, je déteste les gens du genre psychologue. Ils prescrivent des médicaments ! Qui n’aide pas la plupart du temps. Ben en fait je sais pas du tout si ca l’aide mais je ne crois pas que me droguer m’aiderait. Juste y penser, c’est correct. Tout remuer dans ma tête, ca me remets en place. Je suis habitué d’être comme ca, pourquoi est-ce que ca changerais ? Et ce n’est pas à jolie fille que je vais me confier. Je ne veux pas passer pour le gars sensible. Et je sais qu’en parlant, je me mettrais peut-être à pleurer. C’est stupide à dire pour un gars, mais c’est comme ca. Tout le monde a des sentiments, non ? Avec toutes ses pensées, je ressentais une sorte de colère que je ne pouvais expliquer. Mais il fallait que je me contrôle, car si je commençais à avoir un air bête, je perdrais toutes chances de la séduire. Ben oui, elle me plaisait déjà beaucoup… Sortant de mes pensées, je vis qu’elle regardais ma guitare. Elle m’avait tellement coûtée cher, cette guitare… Mais c’était de la très bonne qualité, et je l’avais depuis très longtemps. Elle a passé au travers de beaucoup de choses, comme tomber du haut des escaliers, tomber dans la piscine. Je l’aime, ma belle guitare. Mais mes yeux retombèrent sur elle. Peut-être était-elle une musicienne. Le rêve. Fiiiiou. Elle ne m’avait apparemment reconnu. Soit elle ne savait pas que le frère de celui qui était mort s’appellait Neil, soit elle était très bonne menteuse. Mais elle n’avait aucune raison de mentir… Du moins je crois. Elle me serra la main avec force. Elle avait de la poigne, pour une fille ! Ehhh, c’est pas que je suis sexiste, pas du tout. Mais les autres filles que j’ai connus et qui m’ont serrés la main était genre, les amies de ma mère ou mes tantes… C’est pas fort, vous voyez ? « Moi c’est Liyah. » Je fus un instant impressionné par son prénom. Il lui allait parfaitement. Beau, mais mystérieux… Je lui souris avant de lâcher sa main. Liyah. Je me demandai quel était son nom de famille. Mais ca, on s’en fout un peu. Puis un grand boum retentit. Avant que j’ailles eu le temps de voir ce qui se passait, elle accourait vers le bas des escaliers. Ma guitare ! J’eus un air apeuré et je lancai un regard de détresse à Liyah. Peut-être qu’elle ne résisterait pas cette fois. Et la seule idée de vivre ici sans ma guitare suffit à me faire étouffer. Ca serait pas possible. C’est une des seules choses qu’il me reste…


    Et finalement, elle me la tant avec un air désolé. « Désolé… » Je pris ma guitare et la posai à coté de moi pour regarder si elle n’avait rien. Que quelques égratignures… Ouff. Je la regardais dans tous les sens, tellement que j’en oubliai Liyah pendant quelques secondes. Elle parla, me ramenant sur terre. « T’en a pas un autre ? Un mouchoir je veux dire parce que là, ca me serait bien utile ! » Je relevai la tête vers elle pour voir qu’elle avait pincé son nez qui coulait… à flots. Je la regardai, interloqué. Pauvre elle ! Si ca aurait été une autre situation, j’aurais certainement rigolé de son ton de voix, mais j’étais un peu trop paniqué. Un autre mouchoir ?


    « Euu… Attends, peut-être ! »

    Je plongeai ma main dans mes poches, cherchant un mouchoir. Merde, j’en avais pas. Je la voyais se battre – littéralement – avec son nez pour qu’il arrête de saigner. Les salles de bain étaient tout près. Sans prévenir, j’accourai vers une et je fis le plein de mouchoirs. Je revins en courant vers elle. Espérant que ca fasses l’affaire. Je lui tendis des mouchoirs qu’elle prit vivement. Je n’avais aucune idée de comment soigner les saignements de nez.


    « T’es sûre que ca va ? Parce que ca arrête pas, là. Pourquoi y’a pas de service d’urgence dans le coin ?! »

    J’étais un peu paniqué, je la regardais d’un œil inquiet, près a recourir vers la salle de bain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 4 O'CLOCK IN THE MORNING . ft Liyah &#9829;   

Revenir en haut Aller en bas
 
4 O'CLOCK IN THE MORNING . ft Liyah &#9829;
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» Good Morning, Good morning we talked the whole night through
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» EARLY MORNING RAIN - RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: • ON . S'ENFONCE . . . :: ESCALIERS .-
Sauter vers: