AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 .Fringale nocturne___*(Caro')

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: .Fringale nocturne___*(Caro')   Mar 11 Mar - 21:13

    . October émit un petit gémissement exaspéré.
      « Hmmm grhh... »

    Il devait aux environs de 4 heures du matin. La pièce où dormait la jeune fille était plongée dans une obscurité inquiétante. Aucun bruit ne s'infiltrait à l'intérieur, mis à part les petit cris d'animaux nocturne se qui donnait à la chambre une ambiance encore plus sinistre. D'ailleurs, October n'y était pas indifférente, et ne faisait que se retourner sous ses couvertures, depuis qu'elle s'était couchée. Elle pensait à ce qui l'avait poussé à venir dans cette endroit morbide, regrettant.

    Elle se décida enfin à sortir de son lit, en sueur, le ventre gargouillant. Se fiant plus à son estomac qu'à sa raison, aussi vide que le grand couloir du manoir qui la mena au rez-de chaussé, elle se dirigea vers les cuisines d'un pas peu assuré. Elle n'y avait mis les pas que rarement, ne se sentant pas à l'aise dans cette grande pièce vétuste.

    La jeune fille appuya d'une main frémissante sur l'interrupteur de la cuisine. Les lampes émirent un petit grésillement et s'allumèrent avec difficulté, plongeant la salle dans une lumière crue aveuglante. Elle se dirigea, telle une somnambule, vers le gigantesque frigo. Tellement énorme qu'on pouvait s'attendre, en l'ouvrant, à trouver un cerf tout entier congelé dedans. Brrr. Cependant elle n'y trouva rien d'anormal. Elle en sorti un morceau de gâteau préparé la veille par quelques autres habitants du château. La part était énorme. Heureusement que personne ne la voyait se goinfrer. Mais avec sa silhouette fine et souple, elle pouvait se le permettre.

    Soudain, elle sentit une personne près d'elle. October ne pu pas s'empêcher de réfréner un frémissement dans son échine, et osa doucement tourner la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Woods
Admin » ▪ Coffee & Cigarettes .
avatar

Nombre de messages : 1578
Age : 31
Localisation : In arms of a guy certainly ^^
Date d'inscription : 28/10/2007

» TELL ME ABOUT YOU
» Relationship .:
» Sujets .:
» Are you affraid ?:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: .Fringale nocturne___*(Caro')   Dim 16 Mar - 14:59

    Quatres heures du matin. Habituellement à Hollywood pour Carolyn, c'est l'heure ou le samedi, lorsqu'on a terminé la soirée en boite on passe au pub pour se saoulait la gueule. Oui, ça c'était habituellement. Mais dans le manoir hanté en Ecosse, c'était bien différent. Carolyn & July dormait depuis plusieurs heures et on pouvait entendre sur le toit les battements d'ailes de chauves souris et les hululement de hiboux. Caro ce soir là, s'était bien défoncé à faire la fête, à danser, à picoler et à flirter. & lorsqu'elle avait décidé de monter dans sa chambre, à peine avait-elle eut le temps de poser ses fesses sur son lit, qu'elle s'était endormie.

    A présent, elle dormait à point fermés. Elle dormait, elle rêvait. Plutôt, elle cauchemardait. Elle qui n'était pas très supercitieuse, qui ne croyait pas réellement aux histoires de morts vivants etc, rêvait qu'elle était enfermée dans une pièce sombre & humide dans les profondeurs du chateau. Peu à peu sa respiration de s'accélerait, et elle vit une porte s'ouvrir ...

    « AHHHH !!! »

    La jeune femme se réveilla. Elle regarda autour d'elle. July, son armoire, la fenêtre, ses draps. Tout allait bien. * C'était qu'un fichu cauchemard *. Reposant sa tête sur son oreiller, elle se dit qu'il valait mieux ne pas se rendormir, sinon elle risquait de retomber dans ce cauchemard. C'était bizarre car tout à coup, elle se dit que le cauchemard était peut-être un coup du chateau, pour la pousser dans les profondeurs & la capturer. Fouineuse qu'elle était. Ne parvenant pas à chasser cette pièce sombre de sa tête elle décida de descendre au premier étage, endroit qu'elle trouvait le plus rassurant dans le chateau.

    A pas feutrés elle descendit les marches, & passa par la salle de divertissement, il restait encore les canettes de bière, les cartes et le poste allumé. Alors qu'elle s'apprêtait à entrer dedans pour ranger un peu elle entendit un bruit venant de la cuisine. * N'y vas pas .* Sa curiosité était trop forte, & elle entra dans la cuisine ... La personne qui se trouvait là n'était autre qu'October Palmer, la fille qu'elle détestait le plus dans le chateau. Pourquoi elle ne l'aimait pas ? Euh ... parce qu'elle était jalouse que Robin ait une autre amie qu'elle & July, parce qu'elle se prenait trop pour un top model & aussi parce qu'elle était un peu trop superticieuse.

    Caro s'approcha doucement réfléchissant à ce qu'elle allait pouvoir lui faire ... Soudain la dénomée Palmer se retourna. Carolyn afficha un sourire hypocrite en regardant la part de gateau posée sur la table.

    « Hey ... Un petit déjeuner avancé ? Ou bien tu preferes manger en cachette puis élimer tout ça ... »

    Carolyn avait bien sous entendu le fait qu'October se faisait vomir. C'était peut être totalement faux, mais les filles aussi minces qu'elles adoraient se lancer ce genre de vannes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s0-cursed.highbb.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: .Fringale nocturne___*(Caro')   Jeu 20 Mar - 23:16

    . Sentant une présence derrière elle, October ne pu s'empêcher d'émettre un petit cri étouffé. Soudain, elle apperçu dans l'encadrement de la porte, la silhouette longiligne de sa pire ennemie, Carolyn. Sa pire ennemie ? C'était un euphémisme. Elle ne pouvait pas voir cette fille, méprisante à souhait et complètement imbue de sa personne.

      « Qu'est-ce que tu fiches là ?» lui lança-t-elle.

    Avant de prendre la peine de lui répondre, son interlocutrice lui adressa un regard dévisageant, dont October pris note. Cette fille avati le don de glacée un peu plus l'ambiance de la pièce. Et dieu sait que la cuisine était déjà assez froide et effrayante comme ça.

    Elle s'y était préparé : Caro lui lança une réplique sanglante de son cru. Evidemment, cela avait trait à la nourriture, ou plutôt ses habitudes alimentaires. Que voulez vous, cela fait parti une des nombreuses choses acquises sur terre : pour se blesser, les filles s'attaquent au niveau de leurs poids, c'est connu. Pourtant, cela n'affecta aucunement la jeune fille, qui ne se priva pas d'engloutir une grosse cuillerée de gâteau à la crème. Cela aurait pu paraitre dégoutant, pour une fille comme Carolyn, qui devait certainement passer un temps fou à surveiller sa ligne.

    Cependant, October ne se souciait pas de son poids. Enfin, si, il faut l'avouer : quand on est une nageuse professionnelle, on ne peux pas passer à côté des pesée hebdomadaire. Mais heureusement pour elle, October avait la particularité de pouvoir manger sans grossir. Et quand il lui arrivait de prendre un peu de cuisses suite à des vacances gastronomiques, elle perdait tout au bout d'une semaine de nage. Autant dire que ce faire vomir, elle n'y avait jamais pensé.

      « Vois-tu, Carolyn, certaines personnes n'ont pas besoin d'avoir recourt à ce genre de pratique. Arrêtes de faire une généralisation de ton cas...» souffla-t-elle, de la voix la plus posée et naïve dont elle pouvait avoir recourt..

    Doucement, elle ressorti une autre part de gâteau de l'immense frigidaire. Elle n'avait plus très faim, mais avait la réputation d'être gourmande. Et puis... c'était une manière comme une autre de faire réagir son interlocutrice. Elle planta sa cuiller dedans, et la laissa ensuite en suspend dans l'air, comme hésitant à l'avaler.

      « Je t'en aurait bien proposé un morceau, mais je ne suis pas sûre que cela fasse du bien à ta silhouette. A moins que tu ais renoncé à la privation ?»

    Il était clair qu'aucune des deux jeunes filles présentent dans la pièce n'était grosse. Quoique October avait certainement des formes plus voluptueuse, héritée de sa mère espagnole, et une silhouette plus athlétique, dûe à son métier. Cependant, elle n'en restait pas moins féminine et hyper-sexy. De son côté, Carolyn avait également un charme fou, résidant dans sa silhouette plus fragile et délicate, plus longiligne...
Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Woods
Admin » ▪ Coffee & Cigarettes .
avatar

Nombre de messages : 1578
Age : 31
Localisation : In arms of a guy certainly ^^
Date d'inscription : 28/10/2007

» TELL ME ABOUT YOU
» Relationship .:
» Sujets .:
» Are you affraid ?:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: .Fringale nocturne___*(Caro')   Dim 23 Mar - 2:07

    Sous la faible lumière qui éclairait l'immense cuisine, on pouvait voir un spectacle époustoufflant. Pas très actif, mais tout de même deux lionnes se disputant avec le plus grand calme, c'était un beau spectacle. Ce n'était pas que Carolyn était une femme particulièrement cinglée qui lancait des méchancetées dans tous les sens, mais c'était comme ça. En présence de cette ... ce ... * TRUC. * il lui était impossible de ne pas dire tout ce qui lui passait par la tête. Pourtant elle avait appris à le maitriser, à l'écode de comédie. Le métier d'actrice néccésitait le contrôle de soi même dit le self-control. Mais voila, c'était impossible de selfer son control devant miss Palmer.

    Bien sur la demoiselle, dès la premiere vue, avait répliqué violemment & rapidement une petite phrase mesquine & sans aucune subtilité. Mais Carolyn, elle, était la reine des subtilités. Les répliques dans le genre " qu'est ce que tu fiche là" c'était has been pour elle. Pour les gamins. Quoique, c'était le cas d'October, c'était une gamine. Une petite gamine qui barbotte dans des petites piscines. D'ailleurs c'était certainement pour ça qu'elle était si ... mesquine. * Vous parlez d'un métier ... nageuse pro, ç'en est plutôt un pour mon poisson rouge*. Mais bon chacun son truc.

    A la réplique de la belle brune, October ne réagit pas rapidement. Elle avait du mettre du temps à ce que la subtilité arrive à son cerveau & puis qu'elle réussisse à en trouver une autre, essayant de la rendre meilleure. Carolyn pendant ce temps souriait. Elle souriait car, ça l'amusait de voir sa pire ennemie se goinfer, & ça le soir. Lorsque tout le monde dors. Allez ne dites pas que c'est une coincidence. Ou elle se faisait vomir, ou bien elle voulait passer pour la miss qui n'est pas une goinfre. Mais Carolyn voyait clair en elle. Même si elle la détestait, elle la connaissait très bien. Elle savait, ses répliques, ses gestes & mêmes ses habitudes. & oui, deux mois c'est beaucoup lorsqu'on est enfermé dans un manoir. & puis enfin, Palmer se mit enfin à répondre.

    A sa réponse, le sourire de Miss Woods disparut & laissa place à un regard froid & sec. Ah, enfin la guerre pouvait commencer. Le bon coté des choses s'étaient que Caro n'aurait pas à remonter dans sa chambre & s'ennuyer. Carolyn contourna la table & s'assit en face d'October. Elle la regardait manger toute cette crème ... * Beuh dégoutant*. Outre le fait que ce soit abondament calorique, Caro ne comprenait pas comment on pouvait trouver plaisir a mettre autant de graisse dans sa bouche. Elle en frissonna.

    October se leva & alla se resservir une part de gateau sous l'oeil diabolique de Carolyn. Lorsqu'elle revint s'assoir elle lança une réplique cinglante. C'était justement ce qu'attendait miss Woods qui ne perdit pas un minute pour enchaine de vive voix.

    Tu vois, ma vielle, ce n'est pas que tu barbotte dans trois mètres carré de chlore que tu dois te croire invincible. Parce que même si moi j'entassais tout ce ...

    Elle désigna le gateau d'un petit signe de main méprisant

    Tas de graisse ... Je ne courrais pas dans ma baignoire pour le brulet. Parce que les vraies femmes tu vois ... s'arrange pour ne pas prendre de poids.

    Elle émit un petit rire & dit avec mépris.

    Tu connais le proverbe ... Mieux vaut prévenir que guérir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s0-cursed.highbb.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: .Fringale nocturne___*(Caro')   Lun 24 Mar - 15:22

    . October émit un petit soupir exaspéré. Sans pour auant prerdre le nord, elle se concentra sur les paroles de son interlocutrice. Elle termina son assiette de gâteau par petite cuillerées, jugeant qu'elle n'avait plus faim, et que cela l'empêcherais certainement de dormir. Les paroles de Caro ne l'atteignirent pas. Cela faisait deux mois qu'elle partageait le quotidien de cette starlette à caprice, elle avait eu le temps de cerner le personnage, qu'est-ce que vous croyez. Elle s'accouda à la grande table en bois, toujours debout, en laissant sa petite cuillère en suspend, et en lancant un regard lourd de sens à Carolyn. UN regard qui en disait long sur sa pensée, du genre : « tu as fini, je peux aller me recoucher ? ».

    Comme prévu, Carolyn enchaîna sur une réplique sur son métier. Peut-être que la jeune fille qui se tenait en face d'elle se considérait comme subtile, elle n'en était pas moins d'une prévisibilité épatante. October avait pris le temps d'enregistrer la manière de procéder de son interlocutrice : d'abord, une observation sur son poids ou sur son régime alimentaire, ensuite, une petite réplique bien méprisante sur son métier... avec un peu de chance, la prochaine méchanceté gratuite de cette fille là porterait probablement sur la ville où elle vivait - Londres -, ou sur sa vie sentimentale/amicale. Cela dépendait de son humeur.

    Après avoir écouter la petite brune qui se tenait devant elle avec un silence religieux, elle se décida à prendre la parole, quand cette-dernière repris sa respiration à la fin de sa tirade.

      « Ah oui, excuse moi... les vraies femmes. Ais pitié de moi, je n'ai pas la chance de vivre dans le show-biz, je ne suis qu'une pauvre nageuse...» lança-t-elle, d'une mine vraiment fatiguée.


    Elle placa son assiette vide dans l'évier. Se retournant, elle se contempla pendant une fraction de seconde l'expression du visage de Carolyn? Celle-ci semblait satisfaite : October avait flatter son égo surdimensionné.

      « On ne dois pas avoir la même conception de ce qu'est une vraie femme, pour moi. Une vraie femme profite de la vie, et ne s'amuse pas à décortiquer ses cookies pour en retirer les pépites de chocolats, parce que c'est trop sucré. Enfin, excuse-moi, tu ne dois même pas savoir ce qu'est un cookie. Une vraie femme ne compte pas au centième près le nombre de calories qu'elle va ingurgité en mangeant un yaourt...» pendant tout son petit speach, October avait pris soins de laisser des petites pauses entre ses phrases, de laisser la fin de certaines d'entre elles en suspend, histoire de rendre le tout moins lourds, moins accablant et plus... naïf. L'opposé de la réplique précédente de Carolyn, en fait.


    October releva ses cheveux d'un geste souple et expert derrière sa nuque, puis entrepris de se faire un chocolat chaud, en posant une carserole de cuivre sur la plaque chauffante. Dos à son interlocutrice, elle repris, d'un ton qui aurait pu très bien convenir pour parler du beau temps (inexistant autour du manoir).

      « Mais en même temps, je ne peux pas te lancer la pierre, sa doit faire partie de tes moeurs d'actrices. Vous avez aussi la pesée, tout les matins ?» ajouta-t-elle en repensant à un documentaire qu'elle avait vu récemment sur l'élevage bovin. Passionnant. « Mais bon, chacun son truc hein, pendant que certains "barbottent", d'autres minaudent devant une caméra dans l'espoir d'avoir un jour un Oscar, peut-être, qui n'aura que pour effet de flatter leur égo déjà trop grand pour les pauvres petits humains qu'ils sont... »


    Après cette petite observation fort philosophique, October sorti une bouteille de lait demi-écrémé du frigo, et en versa assez pour une personne. Elle se retourna vers Carolyn, attendant une réaction, puis, versa un peu plus de lait, après avoir haussé les épaules comme pour se convaincre elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Woods
Admin » ▪ Coffee & Cigarettes .
avatar

Nombre de messages : 1578
Age : 31
Localisation : In arms of a guy certainly ^^
Date d'inscription : 28/10/2007

» TELL ME ABOUT YOU
» Relationship .:
» Sujets .:
» Are you affraid ?:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: .Fringale nocturne___*(Caro')   Sam 29 Mar - 14:47

    Ainsi avec un regard méprisant elle émit un petit rire & croisa les jambes sous la table. Vous la trouvez trop méchante ? Trop je me la péte & je descend les gens six pied sous terre ? Mais non elle était juste en froid avec cette personne & du coup comme elle assurait trop bien en réplique elle ne pouvait se retenir de l'enfoncer. C'est vrai quoi. C'était pitoyable de voir une jeune femme svelt en train de s'empifrer de gateau tard le soir pendant que tout le monde dort. On pouvait très bien tirer conclusion de la situation non ? Et même c'était tout de même une trop belle occasion pour ne rien dire. La dénomée Palmer termina sa part de gateau & passa un long moment à la regarder. * Tu cherches ta réplique ? Ca viendra t'inquiète.* Carolyn ne perdit pas son regard & la fixa aussi longtemps que October la fixait.

    A sa réplique Carolyn ne put s'empecher de soupirer d'un air satisfait. Même si ce qu'avait dit October était ironique ou qu'elle l'avait dit sans faire exprès ou sans s'en rendre compte, ça lui faisait plaisir de voir sortir de sa bouche des mots vrais. Eh bien oui Palmer elle, n'était qu'une petite "barboteuse" qui vivait à Londres une ville très plaisante & euh ... mignonne certes mais pas digne de Carolyn. La belle crut mal entendre, avait-elle bien dit : " la chance de vivre dans le show-biz" ? Apparement oui car celle ci se leva avec son assiete vide & alla la poser dans l'évier. Carolyn lui tourna le dos & posa ses coudes sur la table.

    La ... La chance ? J'ai pas eu la chance de vivre dans le show-biz ma vielle. J'ai travaillé dur pour arriver à ce stade là ...

    Elle la regarda de travers lorsqu'elle revint s'assoir. Et dit avec ironie :

    Pas autant que toi pour réussir un plongeon t'inquiète.

    Bien sur elle disait cela dans la totale ironie. C'était tellement dur de réussir à plonger dans deux mettres carré d'eau que Carolyn n'aurait jamais songé à rivaliser avec October. Non, Caro elle avait travaillé dur pour devenir apprenti actrice. Et il lui restait encore un bon bout de chemin pour qu'elle devienne actrice confirmée. Palmer se rassit sur sa chaise & envoya une autre réplique que Carolyn prit le temps d'écouter du début à la fin, avec un sourire en coin sur les lèvres. Décidemment, cette petite nageuse était funny. Très drôle. Elle était tellement drôle qu'elle se prenait pour philosophe. C'est clair qu'elle avait du les préparer ses spitchs pendant qu'elle passait des heures à faire des brasses. Toutefois en ayant entendu tout cela sans broncher elle se dit : * Laissez moi rire* Elle n'arrivait pas à croire qu'elle avait pu dire ça .

    Ah je vois que ça t'arrive de cogiter. Bravo.

    Elle reprit son inspiration se leva & alla prendre un petit suisse dans le réfrégérateur puis revint s'assoir. Caro s'exclama comme si elle venait de dire une betise qu'elle devait vite corriger.

    Bravo pour avoir cogiter ! Néanmoins tu ne connais rien, mais vraiment rien à la vie. Du moins au métier d'actrice. Ma pauvre. Non on ne se pèse pas le matin, nous le matin on se rend tout de suite sur le plateau de tournage. Car pour être actrice il ne faut pas absolument être mince, non. Et puis pour ton information, pour que tu meurre moins bête : je n'attend pas d'Oscar. Mon seul objectif c'est de jouer dans un grand film avec de belles & longes répliques qu'on appelle tirade. Tu suis ? T'arrive à accumuler toutes ces infos ? Great !

    Elle la regarda de haut en bas & entama son petit suisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s0-cursed.highbb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .Fringale nocturne___*(Caro')   

Revenir en haut Aller en bas
 
.Fringale nocturne___*(Caro')
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isabelle Caro, ex-mannequin, anorexique, et morte
» René Caro
» Le magnétisme curatif
» ¤ Accepte mes excuses || Elena & Caro ¤
» Petite fringale au milieu de la nuit. [Elanore d'Odelian]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: • ON . S'ENFONCE . . . :: CUISINES .-
Sauter vers: